domingo, 2 de mayo de 2021

SLUMIL K'AJXEMK'OP, « Terre insoumise », « Terre qui ne se résigne pas, qui ne défaille pas ».

 

A l'abordage !



fotos&txt@ju


Isla Mujeres. 2 mai 2021.La délégation maritime zapatiste, composée de quatre femmes, deux hommes et un.e otroa, a abordé son navire, « La Montagne », ce vendredi 30 avril. Les Tercios Compas, l'équipe audiovisuelle des communautés autonomes, a gravé ce moment en photos et vidéos.

+ info

Soutenez le voyage pour la vie de l'EZLN

 

Depuis Cancun, la caravane accompagnant la délégation (membres de l'EZLN, Terci@s Compas,organisations nationales et internationales des droits humains, médias et société civile), a embarqué à bord d'un ferry pour rejoindre Isla Mujeres, la maison d'Ixchel, « la mère de l'amour et de la fertilité ».



Immédiatement, les cayucos ont été descendus des camionnettes et embarqués sur un zodiac, disparaissant en quelques secondes derrières les bateaux amarrés au port. Et commence ainsi une série d'allers-retours orchestrée par le capitaine de « La Montagne » menant à l'abordage la troupe du sous-commandant Moisés : une insurgée tercia, un insurgé chauffeurologue et mécanicien, un base d'appui chauffeurologue, cinq terci@s, la Commandante Hortensia et les Commandants David et Zebedeo.


« Il n'y a pas eu de résistance de la part de l'équipage », rapporte le communiqué de l'EZLN, publié ce samedi 1er mai.







Tous et toutes étaient présents pour un dernier aurevoir à l'Escadron 421 formé de Lupita (19 ans, Tzotzil des Hauts du Chiapas, coordinatrice locale et régionale des jeunes, administratrice locale du travail collectif), Carolina (26 ans, originaire Tzotzil des Hauts du Chiapas, aujourd'hui Tzeltal de la forêt lacandone, coordinatrice « d'en tant que femmes que nous » et étudiante vétérinaire), Ximena (25 ans, Cho'ol du nord du Chiapas, coordinatrice des jeunes, actuellement Commandante à la direction polico-organisationnelle zapatiste), Yuli (27 ans, originaire Tojolabal de la forêt frontalière, aujourd'hui Tzeltal de la forêt lacandone, promotrice d'éducation et coordinatrice locale), Bernal (57 ans, Tojolabal de la zone forêt frontalière, ex-milicien, responsable local, professeur de l'escuelita zapatiste et membre du Conseil de bon gouvernement), Felipe (relève de Dario -qui a du rester à terre pour finaliser le passeport de ses enfants-, 49 ans, originaire Tzeltal, ex-milicien sergent, responsable local, membre du conseil autonome du MAREZ, du Conseil de bon gouvernement, professeur de l'escuelita et chauffeur), et Marijosé (39 ans, Tojolabal de la zone forêt frontalière, ex-milicien.ne, promoteur-rice de santé, promoteur-rice d'éducation, formateur-ice d'éducation).


La délégation a enfin abordé le majestueux bateau, « Stahleratte », ex « Johanna Maria », un voilier à moteur naît en 1903, aux Pays Bas. Le vieux bateau a déjà plusieurs traversées transatlantiques à son actif et depuis 2005, il vogue dans les eaux caribéennes entre la Colombie, le Panama, Cuba, la Jamaïque et le Mexique. En ce mois de mai, « Stahleratte » devient « La Montagne » et son équipage, le capitaine Ludwig (Allemagne), Edwin (Colombie), Gabriela, Ete et Carl (Allemagne) navigueront avec la délégation maritime zapatiste pour l'Autre invasion, celles des mondes et des luttes qui se rencontrent, se reconnaissent et s'unissent pour la Vie.


« La Montagne » a hissé la grande toile identifiant la délégation zapatiste. Elle et son équipage s'apprêtent à quitter les côtes mexicaines ce 3 mai pour une traversée rebelle afin de propager le virus de la « rébellion », partager les joies, les douleurs et les rages des luttes en bas, à gauche de son premier continent de destination, l'Europe, bientôt SLUMIL K'AJXEMK'OP, « Terre insoumise », « Terre qui ne se résigne pas, qui ne défaille pas ».



No hay comentarios.:

Publicar un comentario